Pour Christiane

Re: Pour Christiane

Messagepar Kristiane » Avril 21st, 2018, 4:51 pm

JUDEE-SAMARIE ....... et Joseph ?

Le blog d'Hannah "Boker Tov Yerushalayim" est un écrin aux trésors. Quel qu'en soit le sujet, les articles sont limpides et souvent magnifiquement mis en valeur en photos. Bref, à chaque réception, je me régale. Inscrivez-vous pour recevoir par mail ses articles, vous ne le regretterez pas.

L'amour d'Hannah pour son pays et son peuple se diffuse dans chaque ligne. De l'amour marié à une infinie tendresse, essentiellement féminine (enfin pour moi !).

Hannah a publié ces écrits après notre voyage en Judée-Samarie.

https://bokertovyerushalayim.wordpress. ... iarches-1/
https://bokertovyerushalayim.wordpress. ... iarches-2/
https://bokertovyerushalayim.wordpress. ... iarches-3/
https://bokertovyerushalayim.wordpress. ... sh-etzion/
https://bokertovyerushalayim.wordpress. ... jerusalem/

Après avoir relaté quelques petits moments pittoresques (pour des French !) que pouvais-je écrire de plus et d'intéressants sur tous les sites bibliques historiques de Judée-Samarie du peuple juif ? Surtout qu'en histoire biblique, ma méconnaissance est un abysse. Le blog de Nina étant lu principalement par des Juifs et de vrais Chrétiens pro-sionistes, je ne pourrais dire que des platitudes (les faux sont ceux qui veulent être calife à la place du calife !)

Qu'est-ce qui me poussait à vouloir aller en Judée-Samarie ? Maintenant le problème, je n'ai qu'une envie : y retourner. Pourquoi, au retour d'Israël, toujours ce sentiment d'insatisfaction d'avoir oublié d'aller ici et là ? Comme si je voulais poser mes pieds partout ou émietter la terre (c'est mon côté jardinière) de chaque cm2 !

En 62 de 1900 (petite précision) la Judée-Samarie c'était l'interdit, cela devenait donc très attractif. Oui, je voulais aller à la rencontre des Patriarches, voir les lieux historiques et en même temps humer l'air du présent. Trois jours, c'est trop peu même avec un guide.

Pour la traversée d'un lac vous avez la possibilité de la barque ou de la nage. Avec la barque, la traversée sera rapide vous verrez le paysage des alentours mais vous ne connaitrez pas la température de l'eau, sa limpidité, ses courants. J'ai vu les paysages mais pour les hommes et les villages : trop rapidement donc superficiellement.

Pour Lekrikri : la Judée-Samarie c'était une abstraction. Que pouvait avoir ce territoire de si spécial qu'une grande majorité d'Israéliens et de Juifs de Diaspora le revendiquaient avec passion? Bien que chrétien, puisque baptisé et ayant fait sa première communion, il était encore plus ignorant des Patriarches et faits bibliques que je le suis. Heureusement, grâce au film "les dix commandements" Moïse n'était plus un inconu. Faut dire pour un oeil féminin : Charlton Heston, quelle prestance, enfin quelle gueule en Moïse ! A se convertir de suite !

Après ces trois jours, il sait maintenant que l'abandon de la Judée-Samarie est impossible pour les Juifs, inscrite au plus profond de l'âme juive, de plus un suicide programmé pour le pays.

Ce qui était très agréable , comme Ariel conduisait, c'est que ne surveillant pas le GPS avec carte étalée sur les genoux, ou ne faisant pas moi-même le GPS quand ce dernier poussait un roupillon ou délirait, mes yeux fixaient le paysage et je pouvais rêvasser, toujours en images et en couleurs (c'est mon côté sans imagination et terre-à-terre).

Sur ce Chemin des Patriarches, quand nous sommes remontés d'Hébron, je vous voyais Hébreux/Juifs cheminant au fil du temps en longue colonne, en prenant votre temps pour enterrer les morts et pleurer, célébrer les mariages et rire. Le Temps est un deal entre vous et Dieu.

Puis très loin derrière, cheminant dans les traces des Juifs, les Chrétiens. Les Vrais, au même pas que les Juifs. Les Faux s'acharnant à marathonner pour les distancer , et essayer de dépasser les Juifs afin de prendre la tête de la colonne. Mais les ornières du chemin les laissaient claudiquants, éloignés à jamais de leurs attentes.

Et moi, où étais-je ??? Oui, j'étais dans le livre d'images ; je cheminais en contrebas sur l'étroit chemin de randonnée plus ou moins parallèle au Chemin. Les nombreux méandres m'en éloignaient parfois mais revenaient au but. Je restais toujours plus ou moins à hauteur de la colonne des Juifs malgré les méandres de mon GR.

SICHEM maintenant Naplus. Nous voici en haut de l'une des collines surplombant la ville. Apartheid pour les non-arabes. Nichée au milieu de ses collines, magnifiquement située. Choix judicieux des Hébreux comme capitale.

Image

Ariel nous montre le tombeau de Joseph. C'est vague, parmi tous ces immeubles et baraquements. Finalement nous finissons par l'apercevoir ce petit dôme. A force d'être constamment l'objet d'incendies criminels, même ce ptit dôme paraît crasseux comme ce qui l'entoure. Cependant, il paraîtrait que Joseph est un saint musulman. Ça s'appellle l'amour vache.

Image

Pauvre Joseph, une première fois vendu par ses frères. Il pardonnera et leur évitera la famine. Il sauvera également son peuple.
3500 ans plus tard, ses frères l'ont à nouveau "vendu". Abandonné par son peuple au milieu de l'ennemi. Leur pardonnera-t-il à nouveau ?
Dernière édition par Kristiane le Mai 11th, 2018, 9:01 am, édité 1 fois au total.
Kristiane
 
Messages: 183
Inscrit le: Novembre 21st, 2016, 4:00 pm

Re: Pour Christiane

Messagepar Kristiane » Avril 21st, 2018, 5:17 pm

Si vous préparez un petit trip là-bas, vous pourriez y glaner quelques idées. Hélas, Photobucket a supprimé mes photos.
Voyage 2011
viewtopic.php?f=3&t=209
Voyage 2012
viewtopic.php?f=3&t=326

Des Goyim (nous) , Israël et les Minorités.

Ou quand des goyim-touristes rencontrent ou croisent accidentellement les Minorités d'Israël.

N'est pas Mr Claude Levi-Strauss qui veut, c'est du Krikri pour un jour de pluie. De plus, je vais sûrement partir en divagation.

Nous n'avons pas de famille en Israël (je le regrette), des amis, oui, c'est déjà beaucoup. Nous envisagerons les voyages organisés pour nos 90 ans ! En attendant, à nous les randonnées, bus, shirouts, cars et voitures de location, et pour certains lieux : guides que nous choisissons avec soin selon les critères suivants : Israéliens, Juifs, Sionistes, francophones et si kippa : bienvenue !

Je ne sais pas si les vacanciers juifs français résidant dans leurs familles rencontrent souvent ces minorités !

Quant aux touristes goyim en voyage organisé, à part le chauffeur et le guide souvent arabes, avec la nuitée proposée dans le Néguev dans une bédouinerie-à-touristes ou le griot bédouin sous la grande tente bédouine, une tasse de Lipton en main, in a fluently english, racontera les fantastiques razzia du temps jadis, avec le lendemain l'heure de promenade programmée à dos de chameau.. A leur retour, ils raconteront leur fantastique "aventure" bedouine... "voui, tout seuls dans le désert, avec les chacals, les hyènes hurlant à la mort et les tribus ennemis du Sinaï encerclant le camp....Nan, même pas peur !"

Des bédouins, nous n'avons vu que les kilomètres de sacs plastique précédant leurs campements sur la route 40 allant de Dimona à Mitzpe Ramon. et dans cette ville, les deux bédouins attablés devant leur coca sur le parking du petit centre commercial pendant que les 4 épouses (que deux par mec), en look total Belphégor, faisaient les poubelles.

Minorités d'Israël : on les connaît tous ici : les Samaritains, les Druzes, de Galilée et du Golan, les Bahais, les Tcherkesses, les Chrétiens dits Arabes chrétiens ou Araméens se redivisant en orthodoxes, catholiques, chaldéens, assyro-... et ça finit en bagarres de coups de balais au Saint Sépulcre, les Arabes musulmans tous sunnites comme un seul homme, non pas tout à fait car il y a Bédouins (déjà fait) et Arabes (se méprisant royalement l'un et l'autre) et puis les Druzes, les Bahais, les Tcherkesses sont musulmans également mais attention ne vous avisez pas à les intégrer dans le groupe arabe..... Comment voulez-vous que les 'Petits Marquis poudrés" (expression Yéhoudidienne) du Quai d'Orsay puissent comprendre toutes ces subtilités du M.O et d'Israël en particulier.

Tous les faits racontés : du vu ou vécu !

La minorité la plus importante : l'arabe musulmanne (env. 23 %)

Le Krikri se demandait toujours comment je reconnaissais l'arrivée dans un village arabe : tout simple, quand tu vois sur le bas-côté une vingtaine de carcasses de voitures desossées posées sur des parpaings, tu le sais. Si tu as raté les carcasses, tu regardes au pied des belles, très belles et solides grandes maisons en bonne pierre de taille du pays (rien à voir avec nos petits pavillons Ile de France et leur pauvre crépis dont nous sommes si fiers) . Si au pied de ces maisons, tu vois tous les déchets de constructions, un vieux frigo sans porte, quelques matelas, quelques vieux canapés : tu sais.

Le touriste rencontre cette minorité arabe plus fréquemment en hôtellerie et restauration dans les établissements respectant les lois religieuses juives : j'ai pu le constater pendant Shabbat et les fêtes. Rien à dire. Parfois aimables, pas aimables comme partout ailleurs.

Comme en France (et au Canada je crois) : les chauffeurs de taxi presque tous Arabes surtout à Jérusalem. ! Ceci dit, il ne faut pas cracher dans la soupe : à Shabbat, nous avons été contents de trouver ces chauffeurs même si pas aimables ! Ah les taxis : je crois que c'est l'un des sujets de discussion préférés de la communauté juive française au retour d'Israël.
Il suffit d'être organisé : fixer le prix à l'avance. Si vous avez acheté la puce israélienne pour les communications en Israël et Internet : mettre en marche votre portable et taper dans Waze votre adresse. De toute façon, vous serez toujours un peu couillonné mais dans des limites acceptables.

Le chauffeur arabe de Jérusalem vous dira qu'il n'y a rien à voir d'intéressant à Jérusalem et qu'en deux heures c'est bouclé et il vous proposera pour le lendemain une belle journée à Ramallah. A vous de voir si Arafat vaut le détour !

En octobre 2017, notre crèche était un peu excentrée sud de Jérusalem. Un matin, nous prenons le bus pour nous rendre à la vieille vile. Ce bus venait de la partie habitée par les Arabes donc chauffeur itou. Quelle différence d'atmosphère avec les bus à passagers israéliens-juifs. La gueule d'atmosphère était glaciale. Pas un sourire à mon joyeux "Shalom" (dit intentiennellement il est vrai devant toutes ces gueules constipées à notre vue). Heureusement, nous connaissions l'arrêt de la descente. Il était inutile d'attendre "c'est ici" en hébreu, anglais, français ou la main nous indiquant l'arrêt.

Toujours en 2017 : revenant tardivement d'Ashdod à Tel Aviv par le bus , nous attendions à la Tahana Mercazit (gare routière) le bus pour notre hôtel situé Place Dizengoff (je peux même donner le jour et l'heure du bus à la municipalité de Tel Aviv). Dans le bus, traversant un quartier "sensible" du sud, nous avons pu voir sur les trottoirs tous les traffics de l'immigration qui n'étaient pas "blancs comme neige".

A un arrêt, nous avons vu le chauffeur arabe du bus refermer les portes et démarrer précipitamment alors qu'un "religieux" qui courrait était à 2 mètres de la porte. J'ai crié "Wait, wait". Nous avons pu constater plusieurs fois ce démarrage intempestif, à l'encontre de religieux ou non. A notre arrêt Place Dizengoff, nous étions pratiquement encore sur la dernière marche que le chauffeur refermait les portes et démarrait. Une exclamation en français sur le trottoir "Le con, mais quel salaud, il démarre". C'était une famille avec enfants prête à monter dans le bus. A presque minuit, il ne restait que le taxi.

Je crois que les municipalités des grandes villes, Tel Aviv ainsi que Jérusalem et bien sûr Haïfa, ont des "emplois réservés, non sur la compétence mais sur l'ethnie, minorité " (aucune importance, l'appellation) : pas mieux qu'en France.

D'autres souvenirs en vrac : à Jérusalem, en 2012 dans le beau parc du Moulin de Moses Montefiore, nous avons vu, sidérés, des familles arabes musulmanes préparer le BBK : hommes dans les arbres coupant les branches ...

Ce qui est triste c'est d'avoir constaté à plusieurs reprises chez les enfants arabes une violence, je n'ose pas dire innée. Non, ce serait injuste. Une imprégnation dès les premiers jours de la vie ?

A Haïfa, dans le bus avec chauffeur arabe, ce dernier obligé d'étendre la jambe en travers du passage afin d'empécher les jeunes écoliers se bousculant et braillant de resquiller. Plus loin, lors de la montée des écoliers juifs, ça parle et ça rit bien sûr : le chauffeur ne barre pas l'accès au couloir avec sa jambe. On est obligé de constater la différence de comportement. Pas d'essai de filoutage : les petits juifs présentent cartes ou tickets
.
A Rosh Hanikra, là où les eaux sont si bleues, il y a beaucoup de groupes scolaires donc l'on attend tranquillement en regardant les mouettes assis sur les rochers. Quelques classes d'écoliers arabes constamment en train de se battre, se pousser, crier avec les accompagnateurs qui n'arrivent pas à maîtriser cette violence : ça gueule de partout. Spectacle affligeant : les gamins arabes à la recherche de cailloux, plus gros ils sont mieux c'est, pour les lancer sur les mouettes. Plus tard, nous constaterons à Paris au Jardin des Plantes, ce même comportement envers moineaux ou pigeons. Violente confrontation verbale, à deux doigt de la physique, entre des souchiens indignés et les parents des gamins
.
Lors de la visite à Césarée, nous avons pu, encore et hélas, constater ce comportement de violence et de cris avec les groupes scolaires d'écoliers arabes. Il y avait des classes d'écoliers juifs qui eux se comportaient normalement comme des enfants : parlant et riant.

Je n'ai pas aimé voir ces comportements chez ces enfants arabes : cela n'augure rien de bon pour les années à venir. Mais doit-on se taire pour le "politiquement correct" ? et surtout ne pas paraître "raciste" ?

La Minorité Chrétienne dite "arabe" par les musulmans et gauchistes chrétiens alors qu'une partie de cette minorité veut se dénommer (et à juste raison) Araméens = bien souvent des Juifs convertis au christianisme (ou à l'Islam) il y a plusieurs siècles ou dès l'origine du christianisme et ils le savent très bien qu'ils ne sont pas arabes. On ne va pas refaire le monde, si la majorité veut se dire Arabe, qu'elle le reste et aille vivre dans son pays d'origine l'Arabie ou dans le vaste monde arabo-musulman !

Nous n'avions pas visité lors des trois voyages précédents de lieux chrétiens (à part le Saint Sépulcre). En Octobre 17, trois jours avant la fin de notre voyage, je me dis que LeKrikri serait peut-être content de se rendre au Mont des Béatitudes, Kfarnahum et Nazareth.

Béatitudes et Kfarnahum : il ne savait plus trop si c'était juif ou chrétien. Musulman : non, il en était sûr. Jamais entendu parler de "Béatitudes" chez les musulmans. Par contre Nazareth ah oui il connaissait : là où le P'tit Jésus était né ! "Mais non Lecricri, c'est Bethléem !" "Tu es sûr, alors qu'est-ce qu'il y a à Nazareth ?"......Dans la rue principale, il y a plein de petites boutiques d'artisanat de merdouilles chinoises où je pourrais acheter des bricoles pour les p'tiots.

Vague exposé sur la ville autrefois pratiquement 100% chrétienne, maintenant à 40%, les 60 % en musulmans. C'est samedi, tu verras une ville mixte, avec des arabes chrétiens aux filles non voilées et l'on se baladera dans les quartiers anciens avec de forts belles bâtisses !

Ah Nazareth.... quel souvenir....

Nous crèchions dans un kibboutz entre Affula et Bet Shean. Pendant ce séjour, nous avions visité le très intéressant site archéologique, parcouru la route touristique des monts Gilboa vue magnifique sur la plaine du Nord jusquau Kinneret (là on longe le territoire ennemi surtout si on se prend la fantaisie comme on l'a fait de partir à pied sur un chemin caillouteux pour voir ce qu'il y avait derrière les arbres), nous nous sommes également arrêtés devant un sanglier gisant sur le bord de route, il y restera longtemps je pense : ce n'est pas ici qu'il finira en conserves de patés de sanglier, les mouches commençaient à lui faire son affaire et vu la chaleur, nous avons gardé pendant une heure l'odeur dans la voiture et nous, nous sentions la charogne !. Nous sommes passés maintes et maintes fois devant la prison du Gilboa, nous en connaissions tous les dos d'âne métalliques (le petit héros des mairies du Neuf-Trois y était peut-être ?), sommes montés au Mont Tabor (également vue magnifique) avons pris les "petites routes", j'adore les petites routes là où le GPS se paume.

Ce samedi matin : pas d'aventure, du sérieux , direction Nazareth .

Un conseil et un seul : touristes : n'allez jamais à Nazareth en voiture de location, surtout un samedi, à moins de connaître, les yeux fermés, l'emplacement exact du parking à l'extérieur de la ville. Prenez le car.

Nous avons vécu l'Enfer pendant plus d'une heure. Toutes les minutes, je me demandais combien il faudrait payer au loueur de voitures pour les dommages. Je pense que nous avons eu une "protection divine" .

Waze s'est royalement paumé et n'a pas su nous mettre sur la direction d'un parking. Le problème Waze : il parle parfaitement le français mais les écrits (adresses) sont en hébreu, donc quand il vous propose un choix, sur quoi cliquer ?????? Bien sûr google map parle et écrit français mais après nous avoir envoyé un jour à Affula plein sud au lieu de Karmiel plein nord, nous l'avions abandonné. Le GPS de la voiture marchait rarement, suivant l'heure, le temps comme les trains en France.

Nous nous sommes retrouvés dans les ruelles de Nazareth au milieu de conducteurs hargneux et même agressifs, levant les poings, klaxonnant, nous bloquant parfois à l'avant ou approchant leurs vieilles caisses contre l'arrière de notre voiture, nous empèchant de tourner là où nous pensions trouver le salut = une vraie rue. Nous avons dû rouler dans ces coupe-gorges étroits, pentus, biscornus pendant un temps qui nous a paru une éternité.... et finalement le miracle est arrivé une artère normale avec un feu heureusement rouge qui nous laissait le temps de souffler et pour Waze retrouver sa voix.

C'était la sortie des collèges / lycées ; sur le passage protégé un groupe de jeunes (15 à 18 ans) les uns avec un tee-shirt vert, d'autres un tee-shirt noir. Arrivé devant notre voiture, presque sur le trottoir, un groupe d'une dizaine a entouré un jeune (nettement plus petit) et là coups de poings, coups de pied dans le ventre, le dos sur le jeune tombé à terre, les passants passaient à côté impassibles et sur le trotttoir d'en face trois jeunes filles non voilées, donc chrétiennes, qui regardaient la scène en souriant, sans être choquées, bref comme une scène habituelle et familière. C'était trop !

Nous sommes repartis direct à notre kibboutz. Quel plaisir de retrouver la vue familière de la prison de Gilboa, nous étions sortis de l'enfer !

Comme dira notre amie Chantal , (Chantal d'Israël, l'unique, et ses petites phrases fracassantes) "Veni, vidi...... parti ! Nazareth "la ville où les touristes goyim pensent à la conversion au judaïsme".
A bientôt pour les autres minorités.......
Kristiane
 
Messages: 183
Inscrit le: Novembre 21st, 2016, 4:00 pm

Re: Pour Christiane

Messagepar Marock » Avril 25th, 2018, 8:36 pm

Marock
 
Messages: 426
Inscrit le: Mars 9th, 2011, 8:19 pm

Re: Pour Christiane

Messagepar Kristiane » Avril 26th, 2018, 8:44 am

Pachyderme :lol: est-ce que j'ai une tête de pachyderme :lol: remarque que Nazareth a bien failli être ça.
Kristiane
 
Messages: 183
Inscrit le: Novembre 21st, 2016, 4:00 pm

Re: Pour Christiane

Messagepar Kristiane » Août 18th, 2018, 3:21 pm

Pierre Martin et Air Chance !

Il se prénomme Pierre et Martin en patronyme. Pierre Martin : on est chez soi à peu près partout en occident : Peter Martin, Pedro Martins .....
Elle s'appelle Martine Dupuy.
Leurs deux petits nains Martin-Dupuy.

Martine réserve et achète par internet 4 billets Air Chance pour un week-end prolongé en Andalousie.

Arrivée à Orly de bon matin. Avec les réservations en main, on obtient rapidement les cartes d'embarquement grâce aux nouveaux appareils électroniques sans faire la queue préalablement.

Juste un petit problème : pas de carte d'embarquement pour Pierre Martin. La famille va au guichet Air Chance. La gentille demoiselle vérifie sur son listing "pas de problème, retournez pour obtenir votre carte". Pierre et Martine, suivis des petits nains essaient plusieurs machines. C'est niet. Ces appareils ont, certainement, suivi les consignes de la CGT : on fait grève tous les 100 000 passagers. :x

Retour au guichet : la gentille demoiselle appelle un collègue qui va, avec un sourire goguenard du genre "les cons, n'ont certainement jamais pris l'avion", qui va donc, lui, obtenir cette carte d'embarquement pour Pierre. Son sourire se fige rapidement "on va aller dans mon bureau pour éclaircir ce problème".

Un autre collègue arrive. Les voici à deux à se gratter le crâne et à pointer sur le grand listing des passagers. Pierre et Martine voient l'heure tourner, les petits nains commencent à sortir les billes et à animer le bureau......Euréka, Mr Air Chance a trouvé la place de Pierre Martin mais il ne comprend pas : "vous l'avez votre carte et vous êtes déjà dans l'avion...."

Sur un autre listing, une vérification et s'adressant à Martine "mais le billet de Mr Pierre Martin, un Caracas-Paris et Paris-Andalousie a été retenu par Mme Curacao de Caracas qui voyage avec lui, êtes-vous Madame Curacao ?" :twisted:

Finalement, tout s'explique :idea: : un autre Pierre Martin sur le même vol et apparemment la machine n'est pas faite pour deux patronymes identiques.

Vite, les billes sont rangées, il faut courir avant la fermeture des portes...... qui resteront fermées.

Retour au bureau. Inutile de décrire l'état d'énervement des Martin-Dupuy mais le Mr Air Chance arrange tout "on va vous faire prendre l'avion suivant dans trois heures et on ne vous compte pas les 500 euros de supplément".
Quel geste commercial extraordinaire !!!

Personnellement, trois heures = une demi-journée pour un week-end prolongé + l'énervement et le stress ça vaut un dédommagement. Qu'en pensez-vous ?

SUITE

Le retour : quatre jours plus tard.

Air Chance c'est du solide comme nos réservations TGV : rails et personnel toujours opérationnels !

A l'aller, on avait donné à Pierre Martin un nouveau numéro de réservation, afin qu'il ne soit plus le Pierre Martin de Mme Curacao de Caracas. Avec ce nouveau numéro, il devait obtenir au retour sa carte d'embarquement, sans problème.

C'était en théorie. En pratique : impossible d'obtenir sa carte d'embarquement. Re-guichet-re direction bureau re-lecture des listings.
Pour le retour, Mr Pierre Matin (avec le nouveau numéro de réservation donné à Orly pour le retour) voyage toujours avec Mme Curacao de Caracas mais pas sur ce vol ni ce jour. Pas de place pour Mr Pierre Martin celui qui voyage avec Martine Dupuy et les petits nains Martin-Dupuy.
Appel téléphonique en France. Long discours en espagnol. La solution est trouvée : un ou deux passagers ratant toujours leur avion sur presque chaque vol, il y aura sûrement un ou deux sièges disponibles. Ouf un siège était resté libre.

En France, on n'a pas de moyens mais des idées ! :idea: :P
Kristiane
 
Messages: 183
Inscrit le: Novembre 21st, 2016, 4:00 pm

Re: Pour Christiane

Messagepar Kristiane » Novembre 3rd, 2018, 8:41 pm

RENCONTRES §

Vous rappelez-vous les rencontres surprenantes que vous avez faites avec des connaissances ou des inconnus dans des lieux inhabituels où logiquement vous n'auriez jamais dû les croiser ?

Il est évident que si vous êtes un passionné d'archéologie du moyen-orient ayant oeuvré sur un chantier en Egypte, rien de surprenant de rencontrer sur un site d'Irak une personne croisée sur le chantier égyptien. Idem pour les fans d'escalade ou fans de surf qui ont une grande probabilité de se revoir sur les pentes rocheuses dangereuses ou les spots spectaculaires.

Le mois dernier en octobre, en allant en Crète, j'ai fait une "rencontre"un peu inattendue sur le vol Paris-Crète. Rencontre qui aurait été plus logique sur un vol Paris-Tel-Aviv. Reverrai-je cette personne ?

Ma rencontre la plus surprenante remonte très loin dans le temps : à 19 ans marchant dans une petite rue de Jérusalem avec un ami, J'entends "Toi, ici, qu'est-ce que tu fiches là ?"... je vois deux nanas dont les visages ne me donnaient aucun souvenir. L'incertitude devait se lire sur mon visage : "rappelle-toi l'année dernière le ski dans les Pyrénées à l'UNCM (l'UCPA actuel)".... L'année dernière = la préhistoire, les mammouths, les tigres à dents de sabre.... La mémoire me revint.

Effectivement deux nanas, deux vieilles de 25 à 30, qui râlaient toujours. En collectivité, des "clans" se forment rapidement et elles n'avaient pas fait partie du mien :lol: Les pauvrettes, en plus d'être des boudins sur pattes, avaient un visage ingrat, et les voilà qui évoque "un grand brun" de leur clan qui, paraît-il me draguait. Elles se demandaient toujours si je l'avais revu !!! Ce grand brun devait être transparent comme du Saint Gobain. J'étais un peu soufflée par leur mémoire malsaine, de plus leurs regards étaient déplaisants.

Après avoir entendu que j'étais là pour de longs mois, elles me répondent "nous, on va vite se tirer de ce pays pourri, on a traversé la Turquie : quelle gentillesse"...." Je ne me rappelle plus du tout ma réponse mais celle de l'ami en anglais avec un mot hébreu peu flatteur : "tu les connais ces deux "gouinasses" ?". Je venais de découvrir l'eau chaude : on pouvait être "gouinasses" dans notre monde terrestre. J'avais toujours cru que c'était dans les contes de fées.

Elle me reste toujours en mémoire cette rencontre dans un lieu non touristique de Jérusalem avec deux personnes entrevues un an auparavant dans un lieu inhabituel également pour une parisienne et pour l'époque : une petite station de ski des Pyrénées. De plus, en 1962 on ne prenait pas l'avion comme le TGV aujourd'hui. Quel était le pourcentage de probabilité que cette rencontre se fasse ? Une sur combien de millions ????

Quelques rencontres crétoises.

Elève en stage permis de conduire moto :
Image

Bijou à vendre :
Image

Fidèles grecs réservant leur coussin pour Shabbat :
Imageupload photo
Kristiane
 
Messages: 183
Inscrit le: Novembre 21st, 2016, 4:00 pm

Re: Pour Christiane

Messagepar Kristiane » Décembre 7th, 2018, 4:36 pm

Mon p'tit Boléro Jaune.

Tout le monde y va de son avis. Je me lance !

J'ai la chance de ne pas être concernée par les problèmes de fin de mois des nombreux G.J. Tout étant relatif, dans la population la plus aisée, certains avec des revenus importants, nous la jouent en pleurnicheries.

On le savait qu'un grand nombre de Français actifs finissaient les mois au centime près. On le savait que 50 euros en moins sur le total d'une retraite pouvait faire basculer le bénéficiaire dans la presque indigence et si moins dramatique, le priver de donner un petit billet aux enfants, une petite douceur aux petits enfants de temps à autre. De quoi se sentir utile en fin de vie.

On le savait mais on ne les entendait pas ces femmes et ces hommes avec leur désespoir et leur colère. Maintenant on les a vus et entendus.

Mais il faut fermer les yeux sur les banderoles "Macron vendu aux Juifs", fermer les yeux sur les récupérations par les divers gauches et syndicats, experts dans la récup' politicarde, ainsi qu'un très petit noyau d'extrême droite. Fermer les yeux sur les bandes de casseurs, antifas, blackblocs venues d'ici et d'ailleurs.....

Jusqu'où peut-on, pourra-t-on fermer les yeux ? That is the question !

Il n'y a pas pas que "le pouvoir d'achat" en jeu, il y a également , comme déjà dit des centaines de fois sur blogs et foras, toute la rancoeur des Français sur d'autres points tabous, interdits d'antennes, des phrases assassines sur le peuple français, des photos dont nous aurions nié la véracité il n'y a que 10 ans seulement. Nina nous en parle chaque jour.

J'ai un ami qui ira demain manifester. Ayantt été virée comme une malpropre sur le site où il écrit, je lui donne ici mon soutien, qu'il n'oublie pas le parapluie secret :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/1 ... d-le-pied/

On a tous UNE rancoeur particulière sur un point précis. Voici le mien.

Il y a quelques années, le gouvernement de l'époque, en accord avec l'EN (éducation dite encore " nationale") a décidé de fermer les classes des écoles de campagne n'atteignant pas les 15 élèves. Non rentables. Notre pays était déjà dans la dèche. Tous les minots des villages regroupés à 15 ou 20 km en école "rentabilisée". A eux, dès 6 ans, les levers matinaux, les joies des cars scolaires.

Souvenir : quand mes enfants étaient petits, chaque matin le moment que je détestais était celui où il me fallait les réveiller. Je les regardais profondément endormis et les réveillais au dernier moment. L'école était à 5 minutes. Pourtant couchés à 20 heures. J'aurais tellement aimé un réveil naturel. Heureusement, pour adoucir ce moment, il y avait le chat qui sautait sur leur lit en ronronnant pour avoir des gratouilles. Il passait d'un lit à l'autre et cela les faisait rire.

En 2017, notre pays était encore + dans la dèche mais notre EN (éducation dite de l'immigration) a décidé d'ouvrir des centaines de classes de cours préparatoire de 12 élèves pour les petits étrangers ou pour les petits français (car nés en France) dont les parents depuis 10 ou 15 ans en France ne parlent toujours pas français. Beaucoup ont pensé qu'une année serait suffisante pour les intégrer l'année suivante dans une classe normale. C'est ce que j'avais cru comprendre. :idea:

En 2018, notre pays étant encore +++ dans la dèche :twisted: , notre Education de l'Immigration a décidé d'ouvrir des classes de CE 1 de 12 élèves dans la continuité des CP. A ce rythme, les classes de 12 élèves iront jusqu'en terminal du lycée.

Un petit souvenir : après la guerre (la dernière à ce jour) un grand nombre d'Italiens étaient venus s'installer en France. Ils n'étaient pas aimés. Mussolini n'avait pas pris la bonne option et le peuple italien en payait les conséquences.

En France, comme les Portugais de maintenant, ils rachetaient de vieilles maisons, des appartements anciens et ils bossaient la semaine et les jours fériés. Les murs, ils ne les tenaient pas : ils les consolidaient ou les élevaient.

Leurs enfants arrivaient en primaire dans des classes de 30 à 35 élèves. En 1955, j'étais une petite pré-ado de 13 ans sérieuse, bonne élève. Un jour, une maman italienne a demandé à la mienne si je pouvais aider son fils en CP dans l'apprentissage de la lecture. Cette maman tenait à me payer. En trois mois, le petit était dans les premiers de la classe. Evidemment, J'ai eu beaucoup de demandes ! :lol:

C'étaient des étrangers qui arrivaient avec leur courage, leurs outils de travail et la volonté de s'intégrer, ainsi que leurs enfants, dans leur nouveau pays.

Pas de HLM, pas d'aides, pas de subventions, pas d'AME, pas de classes spéciales.

Mon p'tit Boléro Jaune du jour : pas de fric pour les petits ruraux. Cagnotte pleine pour les petits étrangers.
Kristiane
 
Messages: 183
Inscrit le: Novembre 21st, 2016, 4:00 pm

Re: Pour Christiane

Messagepar Kristiane » Avril 22nd, 2019, 10:45 am

NDDP

Deux pensées : Celle de notre grand philosophe Finkie :

« Je ne crois pas que ce soit un attentat.
Je ne crois pas non plus que ce soit un accident.
Je pense plutôt que Notre Dame, découragée par l’environnement entièrement despiritualisé a voulu mettre fin à ses jours ».

Celle de ma petite fille de 10 ans :

« Dis Mamie, quand la Tour Eiffel brûlera est-ce que l’on aura autant de chagrin ? »

« Pupuce, la Tour Eiffel ne brûlera pas, elle explosera … »Vite je corrige « mais pourquoi penses-tu que notre Tour Eiffel pourrait brûler ? » « Elle ne risque rien, tous les systèmes anti-incendies sont très surveillés ».

Elle avait une grosse angine, Pupuce et une forte fièvre, elle doit « délirer » un peu.

« Tu sais Mamie à l’école à la récré, on discute ….et toi quelle différence tu fais entre Notre Dame et la Tour Eiffel ? ». Je lui ai expliqué ma « différence ».

Dans les médias, rien n’est dit concernant le vécu des enfants sur les attentats, les agressions, les actes criminels. Evidemment, si jeunes, leurs propos sont ceux entendus dans leur environnement familial mais leurs angoisses/inquiétudes c’est dans le secret des cours de récré qu’ils l’expriment.

Il y a une bonne décennie, j’avais lu un article consacré aux enfants d’Israël Comment vivaient-ils au jour le jour cette menace d’attentats  ? Quelques réactions « c’est la faute de la politique d’Israël……, heureusement en France nous avons la sagesse de ne pas tomber dans la haine de l’autre….. et blabla ».

Israël pourrait nous dire avec un sourire goguenard « bienvenue au Club. C’est encore plus efficace chez vous ! ».

Quant à la réflexion de Finkie sur le suicide de Notre Dame face à un environnement despiritualisé : Et si tout simplement, la Belle Dame s’était suicidée car elle avait honte de toutes les insultes contre sa foi reflétées par les sculptures jusque dans sa maison, de tous les massacres, bûchers commis en son nom et celui de son fils contre son peuple ?

La vengeance est un plat qui se mange froid, dit-on.
Kristiane
 
Messages: 183
Inscrit le: Novembre 21st, 2016, 4:00 pm

Re: Pour Christiane

Messagepar Marock » Mai 3rd, 2019, 7:26 pm

Marock
 
Messages: 426
Inscrit le: Mars 9th, 2011, 8:19 pm

Précédent

Retour vers Bac à sable

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron